Albertville

jeudi 01.01.2015, 14:00

Amélie : nature, culture, humanité... peinture !

Amélie Desplantes expose actuellement ses toiles à la cave à vins de Nicolas Le Goff, rue de la république. Amélie Desplantes expose actuellement ses toiles à la cave à vins de Nicolas Le Goff, rue de la république.

Amélie Desplantes expose ses toiles à la Cave vins, rue de la République. Une première rencontre qui ne pourra vous laisser indifférents.


Au milieu de la richesse des crus, sur ses toiles, s'exprime sa vigne, sa vie. Y explosent comme des saveurs, des fragrances chaudes, ses goûts de l'âme et du coeur. Un trait d'union créatif entre racines et être au monde.
Si Amélie Desplantes installe ses toiles à la Cave à vins de Nicolas Le Goff, rue de la République, ce n'est pas seulement parce qu'elles sont des représentations, des symbolisations de la vigne et du vin. Il y a, dans l'histoire de cette toute jeune femme, qui s'expose pour la première fois, dans son parcours, comme un parallèle, une permanence, entre la vigne et la vie. Dans son propos, une réponse immédiate au pourquoi un tel lieu pour faire connaître son art. « Je suis née à Semur en Auxois (Côte d'Or). La vigne y est omniprésente. J'aime la vigne. Ce sont mes racines ». Pas un choix, plutôt une évidence.
Racines. Son exposition s'intitule "Nos racines". « Ce sont mes racines. J'ai hésité à l'appeler Mes racines. Avec Nos racines, je la mets à l'échelle de chacun. Avec ses racines, s'ancrer, c'est un travail que chacun fait. En soi et dans le monde ».
Elle a quitté très tôt ces traces constructives d'enfance, suivant père et mère vers d'autres contrées. Elle arrive en 1994 à Albertville. Passe ton bac d'abord, ce qu'elle fait, mais très vite elle se sent rattrapée par « l'envie d'aller vers l'art ». « Je suis une mise à niveau en arts appliqués pour effectuer un BTS design d'espaces. » S'ensuivent trois années professionnelles en tant que conceptrice, vendeuse de cuisines ; rien qui la satisfasse pleinement. « Je ne trouvais pas là assez de possibilité de créativité. Et j'avais besoin de décider par moi-même ce que je fais. » Elle prend son indépendance, démarre sa propre petite entreprise en création graphique et identité visuelle. Elle devient ce qu'elle appelle fort joliment et intelligemment « un partenaire créatif ». « J'ai beaucoup travaillé sur commandes en matière graphique.
Comme pour quelques peintures. Cette exposition est par contre un travail entièrement personnel.
 »
Esprit et nature ses terreaux créatifs
Amélie s'isole dans la montagne, des semaines durant, chaque jour au pinceau, pour cette confrontation à l'épanouissement qu'elle attendait, s'échafaudant en elle, lent et sur voyage intérieur, vers une affirmation à l'air libre, beauté de la plante, de la maturité en plein soleil. Laissant libre cours à cet espace qui s'ouvre à elle, la jeune femme puise alors l'inspiration dans son histoire. Des racines qui se nourrissent de la terre mère, au fil de la pousse, le cep qui, tortueux, puissant, se charge en direction du ciel, d'un avenir fructueux à l'épanouissement du raisin... Viennent récoltes et transformation. « L'univers du vin m'a toujours suivi. » Chez Amélie la sublimation d'une sensibilité. L'aboutissement, sa floraison. Elle parle alors de créativité fondatrice, d'apporter quelque chose de nouveau dans son monde, dans le monde.
Tout chez elle semble étroitement relié, imbriqué, interdépendant et participatif. « Le cep de vigne, la vigne  » cette vision de la verticalité, de l'être debout, entre terre et ciel, dimensions d'énergie, de relations, d'ouverture, "c'est une expression de la féminité. Je vois dans le cep les formes féminines. Je cherche à mettre beaucoup de matière, de reliefs dans ce que je peins. En peignant, je me relie à la matière. Les couleurs ont toutes une vibration. Je ne les choisis pas par hasard ».

L'art de vivre
Noé, le premier homme à planter la vigne, Bacchus, la divine essence du vin, des plaisirs, élevage, vinification, transformation, maturation, vieillissement, tout jusqu'aux mots du vin (di vin...) fait symbole de son âme, de son ressenti à sa toile. Très inscrite dans la dimension globale de la nature, Amélie s'exprime telle une rivière s'écoule, humeur, limpidité, essentiel fondateur. Maternité, enfantement, débordements de vie, comme une quête du bien-être... De croquis personnels, à la source, de carnets de "voyages intérieurs ", à ce défi créatif, associant à son trait des écrits inspirés, Amélie, marche à sa plénitude « j'ai encore envie d'approfondir ce sujet de la vigne, de la fructification. J'ai aussi d'autres projets en réflexion. Les choses en moi sortent ».
Sa thérapie artistique nous habite vite et remplit l'espace de son intrigante beauté.

LUC MONGE

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie