Albertville

jeudi 01.01.2015, 14:00

Jadis, les campagnes vivaient au rythme du parler savoyard

Le petit dictionnaire des expressions savoyardes est illustré par Laurent Fiorèse. Le petit dictionnaire des expressions savoyardes est illustré par Laurent Fiorèse.

Un petit dictionnaire des expressions savoyardes illustrées est paru début décembre. L'occasion de revenir sur le parler savoyard qui n'était pas enseigné dans les écoles mais qui était pourtant la langue commune à toutes les familles dans les campagnes, il y a quelques décennies.


«mets-y toi une goutte avant que je prenne du souci », « L'Toine, il a mé une nouvelle bonn'amie, quel curatier »... Ces expressions ne vous disent rien ? Et pourtant, ce n'est pas une langue étrangère mais le parler savoyard tel qu'il était usité dans les coins ruraux des Savoie, il y a plusieurs années. Gilles Ducret, président de l'association Los patouesants de Dremett, milite en faveur de la préservation du patois, partie intégrante de l'identité culturelle d'une région. Il se souvient : «  Quand j'étais petit, ma grand-mère et mon père ne parlaient pas patois devant nous car on prenait leurs mauvaises habitudes puis on se faisait réprimander à l'école. L'institutrice, elle n'était pas contente du tout quand on parlait patois. Quand les parents s'exprimaient en savoyard, c'était pour que nous, les enfants, ne comprenions pas. Mais au bout d'un moment, on comprenait aussi ! », sourit-il. Avec les études, la vie familiale, Gilles a mis un peu de côté le patois avant d'être rattrapé « par ses racines ». « Quand j'ai eu 50 ans, j'ai rejoint un groupe de patois et je n'ai plus jamais lâché », confie le vice-président de l'institut de la langue savoyarde. Il souhaiterait que « l'Etat nous reconnaisse comme langue à part entière comme le Breton ou le Basque ». Il reconnaît que «  ça bouge, qu'il y a des balbutiements. La région nous donne des subventions pour faire des petites choses dans le cadre du franco-provençal qui est plus large que le parler savoyard ».
Pour ce qui est des activités périscolaires, il semblerait que les écoles soient demandeuses, notamment en Haute-Savoie. «  On fera peut-être quelques initiations au cours du troisième trimestre », admet le président de l'association. Il regrette un peu que les jeunes ne s'approprient plus cette langue qui risque de disparaître en même temps que les anciens.
Concernant les expressions savoyardes, il reconnaît que chaque village a ses petits trucs, et que les mots peuvent avoir plusieurs significations. Ainsi un terme commun utilisé dans le Chablais n'est pas forcément compris en Maurienne ! En tout cas, on a testé, Gilles Ducret est incollable sur les expressions présentes dans le petit dictionnaire !

ADRIANE CARROGER

Journal La Savoie
EXPRESSIONS SAVOYARDES

Bâbu : épouvantail. « Tu verrais comme il est habillé ! On dirait un bâbu ! » Débarouler : chuter, dégringoler, et par extension, arriver vite. « J'ai manqué débarouler dans les escaliers, heureusement, j'ai réussi à me ravoir. » Eveillon : gifle. « Une bonne paire d'éveillons, voilà ce que tu mérites ! » Margagner : faire tous les temps dans une même journée, alterner pluie, vent, soleil. « Ton pays, ce n'est pas mal, mais pour margagner, ça margagne. » Moindrelet : chétif. « Oh que ce veau est moindrelet ! » Pannosse : serpillère/femme de mauvaise vie. « C'est tout coffe par terre, va me chercher la pannosse ». « Elle passe pour être la pannosse du quartier. » Rengaler : retarder. « A force de rengaler, tu vas nous faire manquer le train. »

Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie