Albertville

|Albertville|

jeudi 15.01.2015, 14:00

Kickboxing, full contact, bandeau : boxer de tout son corps !

Le club de kickboxing d'Albertville est ouvert à tous et à tout âge. Entraînements les lundis et mercredis de 18h30 à 20h30 au gymnase municipal, salle 4. Sérieux, bonne humeur et respect de l'autre et des règles. Le club de kickboxing d'Albertville est ouvert à tous et à tout âge. Entraînements les lundis et mercredis de 18h30 à 20h30 au gymnase municipal, salle 4. Sérieux, bonne humeur et respect de l'autre et des règles.

Comment vous parler de sports par trop souvent mal qualifiés d'extrêmes et de violents et fort malheureusement peu ou pas médiatisés ? Tout bêtement en allant à leur rencontre, en regardant les pratiques ou plus simplement en les pratiquant ! Vous savez, faire fuir l'ignorance, avant d'assener des poncifs erronés.

.. Au gymnase municipal d'Albertville, les lundis et mercredis soirs, les occasions ne manquent pas d'aller au contact de ces sports complets qui s'exécutent dans des règles strictes, sous l'oeil particulièrement vigilant des entraîneurs. Aussi bien lors de ces séances régulières que des différentes compétitions qui jalonnent un parcours progressif en fonction de l'âge, des catégories et du niveau acquis.

Un club qui brille
au niveau mondial

Le club est présent dans la cité olympique depuis 1995, lancé par Mohamed Benteldjoune, toujours un des actuels entraîneurs, et surtout président de la ligue Rhône-Alpes, formateur fédéral et sélectionneur national. Rien moins qu'un des personnages les plus importants dans le paysage du kickboxing. Tout ceci aux côtés de Gilles Bérod, le président et lui aussi entraîneur. « À l'époque, nous avions plus de 35 licenciés. Mais l'engouement du départ a un peu baissé depuis. Nous avons toujours une vingtaine de sportifs. » Et notamment, un palmarès au plus haut niveau particulièrement brillant. Le kickboxing compte en France aux environs de 5 000 pratiquants et est depuis pas mal de temps la meilleure nation au monde.
Ici à Albertville, on dénombre un champion d'Europe pro et du monde (en assaut) : Nordine Benteldjoune. Lui-même triple champion de France en kickboxing et full contact. Deux champions de France bandeau : Jean-Marie Molière et Issam Bouzidi. « Cette année, deux de nos jeunes sont promis au championnat de France, assure Mohamed Bentledjoune. Comment on progresse, on devient champion ? Avec la volonté, avec l'envie, rien d'autre » et accessoirement énormément d'heures à choyer techniques et affrontements avec tous les adversaires possibles.

Finesse, fluidité et vélocité
Le kickboxing est un descendant du karaté, un habile mélange avec la boxe ; la boxe française précise l'entraîneur qui a été auparavant professeur de savate. « C'est ce qui explique que nous tenions le haut du pavé dans le monde. Nous fondons la pratique du kickboxing sur la boxe française. Sur les rings, nous ne sommes pas frontalement face à l'adversaire. Nous bougeons, nous esquivons. » Toute la souplesse, la vista et la vélocité de la savate en prime donc. « Nul besoin de gros muscles chez nous ! Il faut de la résistance, de l'endurance, de la rapidité et de la maîtrise de soi ». Et lors de préparation de championnat, énormément d'entraînement et de sacrifices physiques, alimentaires, de concentration.
Ni les filles, ni les gras ne sont des musclors, c'est une évidence et dans la salle, pas plus d'arcades difformes que de nez cassés dans tous les sens.
Aussi bien les demoiselles que les garçons affûtés, on se plie au rythme sérieux de l'entraînement, technique comme combat. On transpire, on s'assouplit et exécute avec précision. Des zones du corps sont interdites. On ne frappe pas, on touche. Et le sourire de tous n'a pas cédé un pouce à la provocation brutale, à une quelconque violence ou souffrance. S'écouter, apprendre la bonne distance, évaluer la portée et les lieux des coups, le kickboxing se signale plutôt par une gymnastique aussi bien cérébrale que corporelle.
Discipline il y a bien et discipline il faut faire connaître. Et si le haut niveau est un objectif pour certains, il est avant tout manifeste, dans la salle, qu'un vrai esprit sportif se conjugue avec plaisir. Sans compter la gentillesse et l'accueil aussi bien de Mohamed Benteldjoune que de Gilles Bérod.
S'ils n'ont pas pu tenir, comme c'était prévu ce samedi 10 janvier 2015, à Albertville une des manches du championnat de France, le projet d'avoir une manche du championnat du monde de kickboxing pour 2016 est très certainement d'actualité.

L. M.


Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie