Albertville

|Saint-Paul-sur-Isère|

jeudi 29.01.2015, 14:00

Une association pour soutenir les recherches d'Anne-Cécile Pinel

Déjà 180 adhérents au sein de l'association d'aide à la recherche d'Anne-Sophie, après un peu plus de deux semaines d'existence. Déjà 180 adhérents au sein de l'association d'aide à la recherche d'Anne-Sophie, après un peu plus de deux semaines d'existence.

C'est sous les conseils de familles dans la même situation, que Ghislaine et Michel, les parents d'Anne-Cécile disparue le 21 juillet 2014 en Croatie, ont décidé de créer une association.

Lancée le 5 janvier 2015, celle-ci a déjà reçu le soutien de 180 personnes. Des amis, des proches mais aussi des inconnus touchés par la disparition de la jeune fille et prêts à donner un coup de main.
Car l'avantage de l'association est de permettre aux parents d'Anne-Cécile de parler au nom d'un comité de soutien et d'avoir ainsi plus de poids. À la différence du soutien sur les réseaux sociaux, adhérer à l'association témoignant d'un véritable engagement. Pas forcément financier dans le cas de l'association d'aide à la recherche d'Anne-Cécile (AARAC), la cotisation n'est pas obligatoire. Car les Pinel ont bien conscience que « les amis d'Anne-Cécile n'ont pas de gros moyens et on ne veut pas les exclure », explique le père de la jeune disparue. Ainsi, les adhérents pourront aider de manière physique ou financière, c'est au choix.
Les premiers adhérents de l'association sont éparpillés dans toute la France. Et parmi ces derniers, nombreux sont ceux qui ont fait un don. «  Beaucoup plus que nous n'avions programmé dans notre budget », souligne rassuré Michel Pinel. Car il le sait bien «  des moyens, il va nous en falloir ». Outre les déplacements en Croatie, ce sont les démarches juridiques qu'il va leur falloir assumer.
« Je n'ai pas encore le détail des actions que l'on peut mener du point de vue judiciaire en Croatie. On est en train de déblayer le terrain pour savoir ce que l'on peut faire. Parce qu'il faut que l'on se débrouille tout seul », confie le père. Un des objectifs prioritaires est notamment de faire requalifier l'affaire en Croatie. « Sous cette appellation , on ne peut pas se porter partie civile, parce qu'il y a personne d'autre d'impliquer », avoue Michel Pinel. Une nouvelle bataille s'engage pour la famille et ses proches. Car, l'objectif de l'association est bien « de tout mettre en oeuvre pour retrouver Anne-Cécile ».

VIRGINIE PASCASE

Bulletin d'adhésion à l'asso sur le site asso.anne-cecile-pinel.fr

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie