Albertville

jeudi 05.02.2015, 14:00

Bien que bloqué pendant de nombreuses heures, le Beaufortain ne faillit pas dans l'accueil des naufragés !

C'est presque la fin : Quelques touristes originaires de champagne remercient les bénévoles pour leur accueil. C'est presque la fin : Quelques touristes originaires de champagne remercient les bénévoles pour leur accueil.

C'est, à l'échelle du Beaufortain, un mini "27 décembre "qui s'est à nouveau produit ce dimanche 1er février : routes bloquées par la neige et la chute des arbres, véhicules immobilisés de nombreuses heures, réquisition de salles de fêtes, accueil de "naufragés de la route", dégagement d'itinéraires de délestage.



Le film des événements
C'est dès 9 heures du matin, sur la RD 925, entre Queige et Venthon vers le lieu-dit "les Boléros "que plusieurs arbres s'écroulent sous le poids de la neige, coupant toute circulation dans les deux sens. Plusieurs cars sont alors bloqués, dont 6 à la montée, et 1 à la descente, devant relier la Mayenne. Les services du Conseil Général font diligence et rouvrent vers 10 h 30, ce qui permet de laisser passer les 6 cars montants. Mais d'autres arbres chutent, quasiment au même endroit, bloquant. La circulation est interdite en montant d'Albertville, mais la file s'allonge pour les véhicules descendants. Plusieurs messages laissent espérer une ouverture de la route vers midi. La file remonte alors bien en amont du rond-point de Queige, et plusieurs centaines de véhicules sont bloquées. Certains font demi-tour pour tenter de rejoindre Albertville par le Col des Saisies et le Val d'Arly. Vers 12  h 30, l'information tombe : la route ne rouvrira pas avant le soir et les salles des fêtes de Queige et Beaufort sont sollicitées pour accueillir des vacanciers bloqués, pour certains, depuis plus de 3 heures. Vers 13 heures, une centaine de véhicules arrivent à Queige et plus de 200 personnes trouvent refuge à la salle des fêtes, ou au bar du Mirantin... qui s'apprêtait à fermer. Des membres du conseil municipal, du personnel communal, et une équipe du foyer des jeunes se mobilisent pour restaurer, réconforter ce qu'il faut bien appeler les naufragés de la route. Vers 13 h 30, de concert avec les forces de gendarmerie et les services du département, décision est prise d'évacuer les véhicules munis de chaînes par la route du col de la Forclaz, puis le Villaret, le col de Montessuit et Césarches. Ces routes communales étroites sont alors déneigées par les services de chacune des 2 communes, afin de permettre ce trafic exceptionnel, et 3 chasse-neige sont alors mobilisés. Pendant ce temps, l'information est donnée aux "naufragés "qu'un convoi partira de Queige à 15 h 30 pour relier Albertville par l'itinéraire ainsi préparé. À l'heure dite, environ 80 véhicules (uniquement ceux équipés de chaînes) s'ébranlent en convoi, sous le contrôle des gendarmes de Beaufort, et d'une dizaine de jeunes de Queige placés aux carrefours stratégiques pour baliser le parcours.
A 16 h 30, la nouvelle tombe : la route départementale est enfin dégagée, ce qui permet aux véhicules non équipés de rejoindre Albertville par la route normale, au grand dam de certains qui voulaient finir leurs parties de cartes !

L'expression d'une large solidarité
Ce type d'événement a montré la capacité de petites communes à faire face à ce type d'événements, grâce notamment à une large mobilisation de bénévoles. En l'absence d'instructions "venant d'en haut ", l'initiative locale a permis de faire face à cette situation d'urgence. Accueillir pour une durée indéterminée plus de 200 personnes dans une commune comme Queige, a été possible grâce à plusieurs facteurs ; une salle des fêtes chauffée, correctement équipée (mobilier, vaisselle, toilettes) et donc "prête à l'emploi ", le seul bar-commerce du village qui a accepté d'ouvrir toute la journée et qui a su préparer plus de 200 cafés et même de la restauration, et une large équipe de bénévoles, notamment une quinzaine de jeunes qui ont renseigné, guidé les vacanciers depuis le rond-point.
A noter l'excellente ambiance qui régnait au sein des vacanciers, bienheureux de trouver une telle hospitalité. Beaucoup de dialogues entre la population et ces touristes venus de toute la France, des échanges d'adresses, des promesses de revenir dans ce beau pays, mais quand les conditions seront plus clémentes, des parties de cartes pour tuer le temps. Où comme cette femme originaire de Champagne, maire de son village et même 1re Vice-présidente du Conseil Général de la Marne, qui est allé chercher dans son coffre de voiture deux bouteilles de champagne pour remercier les habitants de la qualité de leur accueil !

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie