Albertville

jeudi 05.02.2015, 14:00

Incivilités au volant : de pire en pire

A croie que l'on oublie vite, les règles de bonne conduite apprises au permis, que l'on a tous eu et que l'on aurait peut-être plus aujourd'hui. A croie que l'on oublie vite, les règles de bonne conduite apprises au permis, que l'on a tous eu et que l'on aurait peut-être plus aujourd'hui.

Alors que le gouvernement parle de durcir certaines règles de conduite, on peut légitimement se demander si, d'ores et déjà, les règles de conduite automobile sont respectées.

Pas toujours et de moins en moins, disent en coeur les moniteurs d'auto-école.
A priori la quasi-totalité des automobilistes a un permis de conduire et devrait en conséquence respecter le code de la route. Les moniteurs d'auto-écoles qui parcourent les rues, places et routes d'Albertville et des environs toute la journée accompagnés de leurs élèves sont souvent décontenancés par l'attitude désinvolte des conducteurs. Le mot qui revient le plus souvent dans leur bouche est celui de manque de respect.
Sur les routes, difficile de voir de bons exemples à suivre. Même s'il ne s'agit pas pour autant de conduite dangereuse, il s'agit a minima d'incivilités.
« C'est le reflet de la société d'aujourd'hui, déplore Myriam Mollard de l'auto-école Lignes de myr. Les conducteurs se disent : "Je suis au-dessus de la réglementation et les autres, je m'en fous" ».
Premier problème la vitesse. Symptomatique : les zones 30 qui sont nombreuses à Albertville, « personne ne les respecte à part les auto-écoles », ajoute la monitrice. Plus grave, note Claire Briançon de l'auto-école des Adoubes, « les gens qui montent dans le Beaufortain vont trop vite et doublent sans visibilité sur la deux fois une voie » Mauvaises habitudes ou laxisme, les ronds-points sont pris sans respecter les règles de placement. Au-delà du rond-point des Adoubes que certains automobilistes prennent à contresens, « le gros souci ce sont les clignotants » que les conducteurs ne mettent pas ou mal, note Nicole Soulé de l'auto-école du même nom. Et, puis souligne Myriam Mollard, « quand on va tout droit dans un rond-point, on se met sur la voie de droite pas de gauche ».
Sans compter ceux qui font autre chose en conduisant, comme téléphoner. « Un automobiliste sur deux est au téléphone », fustige Nicole Soulé.
Et, là on n'évoque que le comportement entre conducteurs. Car, la monitrice de Ligne de Myr estime que le principal problème en ville est le partage de la chaussée entre usagers (voitures, piétons et vélos). Non respect des pistes cyclables, les parents à la sortie de l'école qui se garent sur le trottoir entre autre exemple.
La liste des méfaits ou incivilités sur la route pourrait être longue à détailler. Autre problème, outre les risques d'accidents que cela peut représenter, se pose la question de l'exemple donné par les automobilistes aux jeunes conducteurs en apprentissage. « On a du mal à apprendre aux élèves. On leur dit de faire comme cela et les autres font autrement, confie Myriam Mollard. On se bat avec les apprenants pour qu'ils ne fassent pas comme tout le monde ». Inutile de dire qu'en matière de conduite, on ne peut pas apprendre sur le tas. Les auto-écoles insistent sur le comportement. Mais cela prend plus de temps d'inculquer le civisme. « On essaye d'éduquer les jeunes au mieux vivre ensemble, reconnaît Claire Briançon. Mais on s'aperçoit qu'il y a du boulot. Les comportements, ça devient de pire en pire  ».

VIRGINIE PASCASE

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie