Albertville

jeudi 05.03.2015, 14:00

Le gymnase de la rue des Fleurs inutilisable

Depuis la semaine dernière, les salles annexes du gymnase sont rouvertes au public suite à des travaux d'étaiement de la charpente, mais pas la salle principale. Depuis la semaine dernière, les salles annexes du gymnase sont rouvertes au public suite à des travaux d'étaiement de la charpente, mais pas la salle principale.

Le gymnase municipal de la rue des Fleurs a été fermé au public depuis le 10 février. En effet, la partie métallique de la charpente du toit a cédé vraisemblablement suite aux chutes de neige.

Le problème, c'est que la municipalité précédente n'avait pas souscrit d'assurance dommage et ouvrage.
Par conséquent, l'équipe municipale a sollicité le juge des référés du tribunal administratif de Grenoble pour qu'un expert soit mandaté. En attendant sa désignation, un constat d'huissier a été réalisé afin de permettre la réalisation de travaux d'étaiement et d'éviter que les choses ne s'aggravent. Grâce à cette intervention, un nouvel arrêté a été pris pour rouvrir les salles annexes. En revanche, la salle principale restera fermée un certain temps, sans qu'il soit possible pour l'instant de dire combien.
L'absence d'assurance rend les choses plus compliquées et surtout risque de prolonger les délais de résolution du problème. Car la mairie souhaite que « les causes des dégâts sur la toiture soient bien posées pour qu'il n'y ait pas de coût secondaire pour la commune », souligne la première magistrate. Le gymnase avait fait l'objet de travaux sur la toiture achevés début 2014 dont le coût s'est élevé à 650 000 euros dont rien 2450 000 euros pour la charpente. Il semblerait selon Martine Berthet, la maire que « des percements avaient été fait trop près du bord  ».
En attendant, les associations et les scolaires qui utilisent l'équipement sportif sont bien ennuyés. Les associations sont obligées de changer leur créneau horaire d'activité pour pouvoir accueillir leurs adhérents dans d'autres salles. « Ceux qui en pâtissent le plus, ce sont vraiment les scolaires. En cette période de l'année, ils ne peuvent plus aller dehors », rappelle l'édile.
Car l'ensemble des gymnases est utilisé toute l'année et toute la journée. Dans ce cas, trouver une solution de remplacement n'est pas toujours aisé.

VIRGINIE PASCASE

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie