Culture



  • Chroniqus Livres

    Bettina Eisner

    Bettina Eisner

    Michel Deutsch (Bourgois)

    Avant tout écivain et metteur en scène de théâtre, Michel Deutsch a très souvent laissé voguer son écriture vers la poésie, l'essai littéraire et pour une fois ici vers le roman. Cependant, il serait difficile ,pour ce dernier, d'affirmer une unité formelle de ce type, le récit de Deutsch étant en tous points à la croisée des genres. Les dialogues développent toute la puissance dramaturgique du théâtre, avec le positionnement événementiel et historique de l'histoire, il fait oeuvre documentaire. Enfin, adossé à une force descriptive frisant parfois la prose poétique, il est aisé de retrouver l'auteur dans toute sa diversité. A laquelle, il est impossible de passer outre, sans souligner l'incroyable talent d'y ajouter une intrigue si ce n'est policière au moins noire. Et cerise sur le gâteau, une histoire d'amour sulfureuse à souhait. Avec son style résolument moderne, Michel Deutsch fait merveille, frappe fort dans l'analyse sociale, politique et humaine. Un très bel ouvrage exigeant, mais ô combien riche et révélateur d'une forme romanesque au futur avancé.

    Bettina Eisner

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Sous le signe de Saturne

    Sous le signe de Saturne

    Susan Sontag (Bourgois)

    Il faut lire absolument ce document de Suzan Sontag qui s'est intéressée, là, à produire une analyse des comportements humains et sociaux à travers l'éclairage de grands penseurs, intellectuels, artistes. Roland Barthes, Elias Canetti, Walter Benjamin, Beckett ou encore Riefenstahl, Cioran...Voilà, aujourd'hui, une tâche essentielle, Susan Sontag en montre le chemin : réintellectualiser la mécanique sociale, humaine, politique, replacer du philosophique, du sociologique dans le monde moderne trop versé dans l'économique, l'individualisme, la course contre le temps, l'immédiateté et la mort, l'effacement des données fondamentales à l'équilibre humain. Faites preuve de formulation et reformulation du monde, vous retrouverez de la capacité respiratoire.

    Sous le signe de Saturne

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    La cinquième carte

    La cinquième carte

    James Mc Manus (Pôle Roman)

    Jamais autant de monde s'est intéressé et a joué au poker. Epoque idéale pour sortir ce récit expressément se déroulant dans le milieu, l'univers des compétitions de ce jeu. Un gors pavé, au final décevant par rapport à l'annonce faite en couverture et en quatrième. Un chef d'oeuvre sans doute pas, un thriller pas plus... Nous sommes dans un entre-deux, un roman-documentaire. Et c'est là que ça pêche un peu, compte tenu du nombre de pages, on se lasse vite du flot de détails techniques qui nous font perdre le fil d'une histoire qui aurait dû mettre plus en avant la chronique humaine et sociale. Pour les amateurs du jeu, c'est à lire; pour les fans de romans symboliques, choisissez plutôt Sweig ou Dostoïevski.

    La cinquième carte

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Au pied du mur

    Au pied du mur

    Elisabeth Sanxay Holding

    Il s'agit d'une réédition d'un polar de grande réputation qui date de 1947, que la Série Noire a plusieurs fois édité et que le cinéma a adapté à deux reprises : Les Désemparés de Ophuls en 1949 et Bleu profond de Scott Mc Gehee en 2001. Les femmes auteures de polar ne sont pas si nombreuses, on peut là saluer très vivement la performance. D'autant que la lecture d'Au pied du mur est prenante, l'intrigue haletante, trompeuse et la fin encore plus ambiguë. Et surtout que ce récit est une attaque constante de la vision conservatrice de la famille, de la place de la femme dans une sociéié puritaine, de la domination masculine. Sous couvert de polar, Elisabeth Holding, femme de diplomate, porte une critique virulente à la guerre et au machisme. Remarquable.

    Au pied du mur

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Avec nous, après nous apprivoiser l'avenir

    Avec nous, après nous apprivoiser l'avenir

    Shimon Peres, Jacqus Attali (BakerSreet Fayard)

    Pour tenter de regarder le monde en levant la tête du guidon, pour l'analyser, le comprendre et proposer ls pistes qui vont lui permettre d'aller vers demain sans courir à sa perte, Jacques Attali ne manque pas, depuis fort longtemps de travailler, de s'exprimer (télévision, livres, conférences, politique...) et de livrer à l'humanité si ce n'est des voies pérennes de changement, d'évolution, d'amélioration, tout au moins des axes éclairant les complexités actuelles et celles qui déjà s'esquissent. Il est un sage, on l'écoute, il sait s'adresser aux dirigeants comme aux populations, mais depuis tant ses propositions ont-elles été mises en oeuvre ? S'associant ici à Shimon Peres pour conjuguer deux univers, Occident et Islam qui se frictionnent de plus en plus et avec des violences parfois inouies, iloffre une nouvelle fenêtre sur les grandes mobilisations actuelles.

    Avec nous, après nous apprivoiser l'avenir

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    33° à l'ombre ; L'homme qui avait perdu son nom

    33° à l'ombre ; L'homme qui avait perdu son nom

    Thomas McGuane (Bourgois)

    Pour seule introduction à cet auteur américain majeur : toute affaire cessante allez acheter et lire Thomas MCGuane. Et puis merci à Bourgois pour cet attachement à rééditer des oeuvres grandioses, passionnantes, écrites avec une maestria qui vous laisse coi d'admiration. Au fil d'une écriture désarmante de simplicité et proximité, McGuane propulse dans l'Amérique profonde, celle totalement éloignée des strass et paillettes des dépliants touristiques. Et vous estourbit de clairvoyance, de justesse, d'art descriptif dynamique. Deux titres remarquables.

    33° à l'ombre ; L'homme qui avait perdu son nom

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Evan

    Evan

    Antonio Farao, Américan quartet (Jando Music/Cristal Records)

    L'excellent pianiste italien revient des Etats-Unis avec un quartet américain pour s'adonner à une série de neuf morceaux tous frappés au coin de l'urbanité et de l'écriture cinématographique. Avec le talent qu'on lui connaît, Antonio Farao fait de son paino une cascade, une rivière sonore, de la goutte au flot. Toujours très soucieux de rendre hommage à ses pères jazzistiques, il sait laisser place à l'improvisation et à l'imagination. Finesse, doigté, inspiration, Antono Farao nous épate une nouvelle fois.

    Evan

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    The other strangers

    The other strangers

    Orioxy (Unit Records)

    Deuxième album (après Tales), et volonté marquée d'entraîner l'auditeur dans un voyage transcendantal à l'appui d'une musique hypnotique, envoûtante et aux rythmiques minimalistes. Tout tourne autour du chant de l'Israélienne Yael Miller, en recherche permanente de sons (à l'image d'une Camille...). On vogue d'une inspiration indienne à un jazz épuré, un mysticisme sonore netre harpe, tambour et voix. Pas forcément emballant notamment du côté de la voix. Quand on n'aime pas la démarche snobinarde d'une Camille... On a du mal à trop de quête et d'abstraction sonore.

    The other strangers

    Lire la suite...

  • Chroniques disques

    La Manoucherie royale

    La Manoucherie royale

    Yvan le Bolloc'h et Ma Guitare (Cristal Records/Harmonia Mundi)

    Nouvel album pour Yvan Le Bolloc'h et sa passion pour l'univers et la musique manouche. Nouvelle déception à l'écoute d'une série de morceaux qui rapidement n'attirent plus. Qui laissent aux oreilles et aux attentes l'impression de pêcher par manque de dynamisme. C'est lent, c'est plat, non on se demande où est l'envie, la flamme... Encore une fois dommage. On aime beaucoup Yvan Le Bolloc'h, mais pas dans ce registre.

    La Manoucherie royale

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Stand up. People gypsy pop songs from Tito's Yugoslavia

    Stand up. People gypsy pop songs from Tito's Yugoslavia

    Vlax Records Asphalt Tango records

    Tout bonnement une belle sélection des chansons et musiques rom gipsy de l'époque communiste de Tito. Les années 60 à 80 précurseurs d'un réveil dans les années 90-2000 de la modernité des musiques traditionnelles. Avec ce disque, on plonge dans l'histoire des musiques d'Europe centrale et on se régale de leur fraîcheur, de leur ouverture d'esprit mélodique. Synthétiseur, électronique, instruments électrisés et classiques viennent au seuil des chants et musiques historiques pour leur apporter jeunesse et avenir. Un album tout à fait étonnant.

    Stand up. People gypsy pop songs from Tito's Yugoslavia

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Divine

    Divine

    Oana Catalina Chitu (Asphalt Tango records)

    Divine, c'est le surnom de Maria Tanase, la chanteuse roumaine la plus adulée de son pays. Au tout début du XXe siècle et jusque dans les années soixante où elle sombre dans l'oubli. On fête cette année, le centenaire de celle qui fut tout simplement une des plus grandes divas de la musique et de la chanson roumaine. La voix est splendide, l'interprétation par Oana Catalina Chitu et la remasterisation magnifiques et une nouvelle fois, on se laisse aller à remarquer la richesse des genres musicaux qui composent la tradition des pays de l'Est.Influence arabes, espagnoles, tsiganes, music hall français et américain, be bop... laissez-vous emporter par un album hommage flamboyant.

    Divine

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

     Asado

    Asado

    Minino Garay Y los tambores del sur (Zingana production)

    Avec de très nombreuses contributions et notamment la participation de jazzmen français, le percussionniste argentin, Minino Garay distille, dans ce nouvel album, une source entrecroisée chanson française, musique brésilienne, jazz, tango... follement réjouissante. Comme un Daho, il parle grave sur des musiques entraînantes, dansantes, distrayantes. La musique est le baume de textes sensibles qui ne se cachent pas. Quand l'amour, la fièvre humaine se grandit d'un air de légèreté... Un album rondement mené à l'espagnol superbe dont les tonalités chantantes encensent la chaleur du soleil Minino Graray.

     Asado

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Roellinger, le cuisinier corsaire

    Roellinger, le cuisinier corsaire

    Christian Lejalé (Imagine and Co)

    L'amitié entre Olivier Roellinger et Christian Lejalé a été prolifique sur le plan éditorial et par là, étendu la connaissance et reconnaissance d'un très grand cuisinier français, voyageur et découvreur par essence. Voilà le fidèle, cinéaste (trois films sur Roellinger) et éditeur des prouesses culinaires et promeneuses du cuisinier breton tranformé en biographe. Racontant ici une vie de pur aventurier moderne. Entre étonnement et saveurs, on découvre un homme sensible aux autres à travers ses mets, sa démarche, sa philosophie de vie. Un livre comme un geste d'amour.

    Roellinger, le cuisinier corsaire

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Le peigne de Cléopatre

    Le peigne de Cléopatre

    Maria Ernestam (Gaïa)

    Troisième roman de la suédoise Maria Ernestam et une réussite d'intelligence et de drôlerie. A travers les mésaventures d'amis dans leur société de services, elle évoque les questions essentielles de la vie, de la famille, de ce à quoi hommes et femmes sont confrontés aujourd'hui. A savoir toujours les mêmes dilemnes, entre vie et mort, amour, violence, etc.C'est décalé, inventif, c'est jubilatoire.

    Le peigne de Cléopatre

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Une petite fortune

    Une petite fortune

    Rosie Dastgir (Bourgois)

    Scénariste pour le cinéma, le documentaire Rosie Dastgir, fille de père pakistanais et de mère anglaise, propose avec "Une petite fortune" un premier roman consistant (quelque 400 pages), réjouissant et grave à la fois sur la condition des immigrés en Angleterre. Et par écho, un regard sur toutes les populations immigrées de par le monde.Notamment d'une génération l'autre, ce qui les oppose et les réunit. Justesse de ton, de réflexion et d'humanité, un roman savoureux à découvrir.

    Une petite fortune

    Lire la suite...

  • Chronqies Livres

    Esprit d'hiver

    Esprit d'hiver

    Laura Kasischke (Bourgois)

    Dernier récit de l'auteur dont on ne tarit pas d'éloge à chacune de ses parutions, et une certaine déception. Rassurez-vous immédiatement, pas pour le style, pas plus pour l'écriture et la menée du roman, ils sont tous parfaits, mais pour l'histoire. La confrontation entre une fille et sa mère tombe un rien à plat ou plutôt part trop dans l'étrange. Laura Kasischke sait toujours nous entraîner où elle veut, nous élever de la banalité vers la clairvoyance. Cette fois, en doutant un tout peit brin de cette oeuvre. Il n'en demeure pas moins un livre qu'il faut lire sans détour.

    Esprit d'hiver

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Chambre 2

    Chambre 2

    Julie Bonnie (Belfond)

    Premier roman de Julie Bonnie, plutôt connue par son statut et son oeuvre de chanteuse, auteur, compositeur. A l'appui d'un réel travail en maternité, elle s'attache, par cet écrit, à relater le quotidien des femmes dans ce monde à part de l'hôpital. Elle y met du coeur, des tripes, beaucoup de tendresse malgré les drames. Un chant d'humanité.

    Chambre 2

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Kumudini

    Kumudini

    Rabindranath Tagore (Zulma)

    Ce roman de Tagore, le prix Nobel de littérature indien, décédé en 1941, n'est pas ce qu'on peut considérer comme sa plus récente parution dans son pays. Beaucoup de ses livres ont été écrits auparavant. Il date de 1929, mais il s'agit de la première traduction en France de ce récit qui pose clairement les positions progressistes du poète, philosophe et romancier d'écriture bengali. Traitant de la famille et du mariage, il se situe très en avance sur le contexte social de l'Inde et la place de la femme dans cet univers essentiellement patriarcal. Pour autant, comme à chacun de ses textes, Tagore écrit dans l'épaisseur de la complexité humaine et pose au final une qustion philosophique fondamentale, de quelle liberté parle-t-on ? Ecriture ciselée, poésie permanente, finesse des rapports humains, ce livre est sombre et lumineux à la fois. Un très grand moment de littérature et d'humanité.

    Kumudini

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Les guetteurs

    Les guetteurs

    Ian Rankin (Editions du Masque)

    Deuxième polar de Ian Rankin avec pour personnage central Malcom Fox et son équipe de la police des polices en Ecosse. Après l'intéressant, mais pas forcément excellent Plaintes. Ceci dit, notamment au regard de la force des polars avec le personnage de John Rebus. On a pu penser à une nouvelle mise en jambe un peu poussive. Démarrage vite oublié avec ce deuxième récit où l'on retrouve un Rankin en presque pleine forme. Finie une certaine légèreté, retour à une gravité nécessaire à ces personnages de flics, de la police des polices écossaises, en but à la saloperie de leurs propres collègues. Au final un roman noir rongé par l'acide des veuleries quotidiennes des hommes, où l'on commence à retrouver le talent incomparable de Ian rankin.

    Les guetteurs

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Homicide 69

    Homicide 69

    Sam Reaves (Calmann-lévy)

    Un polar dans l'Amérique des années 68. Les hippies, le Vietnam, les Black Panthers, les premiers pas sur la Lune... Sam Reaves a travaillé le décor, la msie en scène d'époque, jusqu'aux vêtements, vie quotidienne et dialogues. Pour au résultat, écrire un gros pavé plutôt palpitant, mais un rien complexe à tenir au niveau idéologique. Pari pas toujours réussi.

    Homicide 69

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Moi, Alex Cross

    Moi, Alex Cross

    James Patterson (JC Lattès)

    Enième thirller de Patterson... Oui, mais... cette fois il y a de quoi s'y arrêter et de soutenir qu'il y a là dans le fond de ce "Moi, Alex Cross", un polar de très bonne facture. Qui ne vous tombe pas desmains, même qui vous tient en halène. Ceci agrémenté d'un regard fort intéressant sur les milieux aisés améicains, sujets à des dépravations particulièrement sordides. Réalité ou fiction, à vous de voir, sans toutefois manquer de lire jusqu'au bout ce Patterson particulièrement digne d'intérêt.

    Moi, Alex Cross

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    L'heure du chacal

    L'heure du chacal

    Bernhard Jaumann (Editions du Masque)

    Auteur allemand, Bernhard Jaumann vit en Namibie. Il a déjà écrit de nombreux romans policiers en Allemagne, mais jusqu'à la parution de ce premier roman, L'heure du chacal, traduit en français, il était jusque-là inconnu à la France. C'est donc une découverte et pas des moindres. Racontant, à partir d'un fait réel, l'histoire d'assassinats en série de blancs riches et impliqués dans les magouilles politiqus du pays, Jaumann fait oeuvre critique, sociologique et politique, évidemment, de l'état actuel de la Namibie. Et plus, de l'Afrique.

    L'heure du chacal

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Thiefs

    Thiefs

    Thiefs (Melanine harmonique Recording)

    Trois musiciens expérimentés et d'horizons musicaux très divers forment ce trio de Thiefs et ont produit un album intéressant à écouter par sa diversité des approches, sa recherche mélodique et sur l'ensemble pour un jazz moderne, maîtrisé et très ouvert. Entre pop, électro, hip-hop, pur jazz, THiefs est un groupe qui va étonner, tant il a de marge de manoeuvre et d'évolution.

    Thiefs

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Obrigado

    Obrigado

    René Sopa (Cristal Records)

    Parmi le champ grandissant des virtuoses de l'accordéon : René Sopa. Entre jazz et musique cubaine, l'artiste se livre dans cet album à un éventail stupéfiant des capacités d'un accordéon entre les doigts d'un maître. Certes votre corps ne manquera pas de vous échapper pour chalouper sur les tempos enivrants de cet Obrigado, mais vos oreilles sauront apprécier toute la richesse du piano à bretelle. Impressionnant.

    Obrigado

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    A truth about me

    A truth about me

    Shauli Einav (Cristal Records)

    Deuxième album pour ce tout jeune saxophoniste israélien. Entouré d'une formation un rien trop carrée, il se livre à un exercice saxophonistique un brin là-aussi trop convenu. Bon niveau technique, mais pour le reste sur le plan mélodique pas beaucoup d'originalité. Quoi qu'il en soit vous écouterez un album plein d'allant, de fraîcheur et passion.

    A truth about me

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Soundscape Road

    Soundscape Road

    Eric Ter (Dixiefrog)

    Eric Ter, la soixantaine sous une chevelure ébouriffée, débarque avec un nouvel album totalement électrisant. Ce Français, qui a pas mal bourlingué, livre, à la pointe de sa strat, un blues moderne et lumineux. Un univers à qui vous renverse tant le son de sa guitare est hors normes: du psychédélic blues. Un pur bonheur !

    Soundscape Road

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Ever After

    Ever After

    Sthéphane Belmondo (Universal Music)

    Un nouvel album de Stéphane Belmondo est toujours un événement. Et pourtant le trompettiste reste sur la même ligne, une rencontre des genres. Jazz, blues, soul, pop, rock, classiques, aucune frontière entre eux, pour Belmondo tout est sujet à musique. Et comme il se doit avec une dynamique unique à l'instrument. Il fait éclater les notes tout en sachant jouer dans une palette de nuances remarquables. Du jazz qui fait du bien.

    Ever After

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Inferno

    Inferno

    Dan Brown (JC Lattès)

    On ne change pas une équipe qui gagne. Le désormais incontournable Robert Langdon, en spécialiste américain (américain surtout...) de symbologie et surtout Indiana Jones de l'art et du monde moderne, une très belle femme tout aussi aventureuse et cultivée, évidemment trouble et vénéneuse,

    Inferno

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Meurtres à la romaine

    Meurtres à la romaine

    C. M. Veaute (Prix du roman d'aventure Le Masque)

    Deux sœurs écrivaines, amoureuses de Rome leur ville où elles vivent travaillent, livrent ici à quatre mains un premier polar foisonnant. Dans la Rome historique, souterraine, actuelle artistique, la présence française avec la villa Médicis, le parallèle avec Venise...

    Meurtres à la romaine

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Le soleil à mes pieds

    Le soleil à mes pieds

    Delphine Bertholon (JC Lattès)

    Comment dire ? On l'a rencontrée, Delphine Bertholon est une belle femme, à tout points de vue, l'entrevue a été un excellent moment. Ses trois précédents romans méritent tous les éloges qui lui ont été faits et toute notre attention, mais là, on ne peut qu'émettre quelques réserves.

    Le soleil à mes pieds

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Le voleur de regards

    Le voleur de regards

    Sebastian Fitzek (Suspense L'Archipel)

    Une idée intéressante, écrire un polar à l'envers de la fin à l'origine, de la mort à la... Le style comme le scénario paraît parfaitement maîtrisé, hormis le fait qu'au bout d'un moment tout n'a plus ni queue ni tête. Où en est-on de ce retour vers le passé ?

    Le voleur de regards

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Lento

    Lento

    Youn Sun Nah (ACT)

    Avec Ulf Wakenius guitare et Lars Danielsson à la basse à ses côtés la sublime chanteuse jazz coréenne nous livre un pur concentré d'émotion. Dans un crescendo de chacun des morceaux, le frisson devient intense, imposant une grande admiration.

    Lento

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Fact Finding Mission

    Fact Finding Mission

    Trichotomy (Naim Jazz)

    Tiens donc... Un trio de jazzmen australiens... Et qui vous embarque très vite au fil de ses neuf morceaux dans un jazz recherché, écrit et interprété avec une légèreté quasi dansante. S'appuyant sur une ligne mélodique qui se répète en différents modèles suivant les différents morceaux, on est vite saisi par cette musique quasi hypnotique et qui vous ragaillardit tout en vous parlant de la vie.

    Fact Finding Mission

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    The Sweetness of a Saffron Wind

    The Sweetness of a Saffron Wind

    Meta (MVS distribution)

    Tout de douceur chromatique, tout de retenue dans le jeu instrumental, cet album de Meta mêle avec beaucoup de subtilité les apports africains, brésiliens et américains actuels en matière de jazz, de soul mélodique.

    The Sweetness of a Saffron Wind

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Love and longing

    Love and longing

    Bill Carrothers (La Buissonne/Harmonia Mundi)

    Nous voilà avec dans les oreilles un bien étrange album. Hors des sentiers battus, le pianiste américain Bill Carrothers s'expose piano et voix en reprenant, plein de mélancolie, de nostalgie, des chansons populaires. Des chansons d'amour et de perte.

    Love and longing

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    The Connexion

    The Connexion

    Aldo Romano' New Blood (Dreyfus Jazz BMG)

    Aldo Romano en compagnie de trois nouveaux musiciens : Baptiste Herbin, Alessandro Lanzoni, Michel Benita, revient aux sources. En réinterprétant les compositions de Freddie Red pour la pièce The Connexion jouée par et inspirée de l'existence des jazzmen en souffrance des années 50.

    The Connexion

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Live at « L'improviste »

    Live at « L'improviste »

    Henri Texier Hope Quartet (Label Bleu et Cristal Publishing)

    Sébastien Texier sax et clarinette, Henri Texier contrebasse, François Corneloup sax baryton et Louis Moutin à la batterie, un quatuor pour un amusement en huit morceaux. L'enregistrement en public sur la péniche L'improviste à Paris, donne tout la tonalité plaisir qui a rassemblé (à l'initiative de Sébastien Texier le fils de) ce quatuor jamais formé jusque-là.

    Live at « L'improviste »

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Visions fugitives

    Visions fugitives

    Jean-Marc Foltz, Stephan Oliva (Visions fugitives)

    Les pièces pour piano de Prokofiev sont la référence du premier morceau de cet album qui porte le nom du label, dont il est le premier disque, créé par Jean-Marc Foltz et la complicité du guitariste Philippe Mouratoglou. Éponyme, initiateur, la musique classique en toile de fond, Coltrane en embuscade et les compos personnelles, l'inspiration de ce disque est une invitation à l'évasion poétique.

    Visions fugitives

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Lobi

    Lobi

    Stéphane Galland (Out Note)

    Dire, à l'écoute de ce premier album personnel de l'excellent batteur Stéphane Galland, que nous sommes nulle part et partout à la fois, s'affirme au fil des morceaux comme une évidence. Il a rassemblé des musiciens, qui ne se connaissaient pas ou n'avaient pas joué ensemble, de tous les horizons de la planète et de la musique, et le résultat d'un travail de composition originale, d'enrichissement mutuel donne un disque quasi inclassable.

    Lobi

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Brothers in Bamako

    Brothers in Bamako

    Habib Koité – Eric Bib (Dixiefog)

    Deux voix, deux guitares, deux histoires de chaque côté de l'Atlantique et la même passion du blues, la musique des origines. Il était sans doute écrit quelque part qu'Éric Bib devait franchir la mer pour retourner aux sources. C'était inévitable dans l'évolution de son parcours de musicien de blues et de musicien noir.

    Brothers in Bamako

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Wherever you hide

    Wherever you hide

    Buzz Town (Dixiefrog)

    Du blues français, et du meilleur, mais version moderne et malheureusement chanté en anglais. Le style du groupe Buzz Town fréquente tous les univers qui touchent d'une manière ou d'une autre au blues : jazz, funk, rock, soul...

    Wherever you hide

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Brunetti et le mauvais augure

    Brunetti et le mauvais augure

    Donna Leon (Calmann-Lévy)

    Oui, oui, il s'agit bien du même commissaire Brunetti dont les amateurs peuvent suivre la série qui passe par périodes sur France 3. Des affaires policière sen plein cœur de la Venise éternelle, de la culture et de l'art par excellence.

    Brunetti et le mauvais augure

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Angela Sloan

    Angela Sloan

    James Whorton JR. (Le Masque)

    Vous voulez des histoires déjantées, bouillonnantes à souhait, originales comme pas souvent alors lisez le nouveau Whorton.

    Angela Sloan

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Le manipulateur

    Le manipulateur

    Ancien avocat John Grisham met les avocats dans les pires situations depuis son premier polar La Firme. Au rythme d'un par an, voire plus il en est à sa 26e histoire où il maltraite la fonction juridique,

    Le manipulateur

    Lire la suite...

  • Chroniques Livres

    Le premier appelé

    Le premier appelé

    Christian Ego (Prix du polar historique 2012 Toucan Noir)

    Idée fameuse, maîtrise totale de l'intrigue jusqu'au bout, personnages savoureux, leçon d'histoire, Christian Ego a fait très fort avec avec ce premier roman. Un polar qu'on ne saurait trop vous conseiller et l'été tombe à point pour le déguster.

    Le premier appelé

    Lire la suite...

  • Chroniques Livress

    Mort en Basilicate

    Mort en Basilicate

    Mariolina Venezia (Nil détectives)

    Dans une Italie du Sud toujours marquée par les traditions, une substitut du procureur tente de faire régner la loi et la justice. La mort d'une jeune homme de 22 ans dans des conditions mystérieuses va la propulser dans les arcanes de la corruption dans les services de l'Etat, de la justice et non moins face à l'incontournable mafia italienne.

    Mort en Basilicate

    Lire la suite...

  • Chronique Livres

    Orchid Blue

    Orchid Blue

    Eoin Mc Namee (Edition du Masque)

    Des jeunes femmes et des garçons, l'âge de l'adolescence et de l'amour… Sans aucun doute aussi celui des hésitations, de la frime, des relations trompeuses, avec la violence née de la jalousie et des appétits de pouvoir et d'argent.

    Orchid Blue

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Ressac

    Ressac

    Christophe Dal Sasso. (Discograph)

    Christophe Dal Sasso a su, avec son ensemble instrumental, la voix du lecteur et la poésie portée, rendre ce mouvement si spécial du ressac de la mer. Entre infinie douceur, pétillement de l'eau et toute la puissance dans cette force de la nature capable des plus grandes beautés comme des pires désastres.

    Ressac

    Lire la suite...

  • Chroniques Disques

    Give me the high sign

    Give me the high sign

    Denise King & Olivier Hutman (Cristal Records)

    Sur des compositions d'Olivier Hutman, avec la collaboration de Stéphane Belmondo et Olivier Temine, Denise King se paye une splendide tranche de jazz. Avec sa voix toute en profondeur et gravité,

    Give me the high sign

    Lire la suite...

  • A la une

    lasavoie.fr
    Le site de La Savoie