Savoie

vendredi 12.03.2010, 14:00

Elections régionales : les enjeux locaux

Les compétences légitimes de la Région résonnent tout particulièrement dans les trois départements de la Haute-Savoie, de la Savoie et de l'Ain.

Des thèmes de débats incontournables auxquels on peut ajouter pour ces territoires le tourisme et l'avenir de la montagne ainsi que de l'agriculture... Deuxième par sa superficie après Midi-Pyrénées, la région Rhône-Alpes concentre 10 % de la population française. En 2007, ses huit départements (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône, Savoie et Haute-Savoie) comptaient six millions d'habitants. Une région forte et dynamique - avec un des plus faibles taux de chômage à l'échelle du territoire - dans laquelle les deux départements savoyards et celui de l'Ain jouent un rôle stratégique, notamment grâce à leur économie diversifiée - agriculture, industries, services, tourisme... - à leur niveau de savoir-faire reconnu dans plusieurs domaines (décolletage, plasturgie...) et à leurs voies de communication (routes, dessertes ferroviaires, aéroports) performantes.
C'est donc logiquement autour de ces principaux thèmes que s'articulent aujourd'hui le débat en vue des élections régionales des 14 et 21 mars. Avec tout de même quelques dossiers « locaux », bien sûr...
Haute-Savoie
Ainsi, chapitre transport, c'est le désenclavement du Chablais, tant par la route que par le rail, qui retient l'attention en Haute-Savoie. Mais, plus globalement, l'amélioration de l'irrigation de tout le département aux lignes à grande vitesse est sur la table.
Ce désenclavement devra aussi concerner les nouvelles techniques de communication, avec l'arrivée partout souhaitée du haut débit, notamment en Chablais... Autre sujet à débat, qui touche également, peu ou prou, la Savoie et l'Ain, la région franco-valdo-genevoise, deuxième agglomération de Rhône-Alpes.
Fatalement, la candidature d'Annecy 2018 fait aussi débat au cours de cette campagne. De même que la formation des jeunes aux métiers de la montagne et, bien évidemment, la politique touristique à mener pour conserver une place de leader.

Savoie
On retrouve logiquement ces deux derniers thèmes sur le département de la Savoie, tout comme d'ailleurs celui de l'agriculture et, plus généralement, de la politique de la montagne, qui touchent également la Haute-Savoie, notamment à l'heure où les Directives territoriales d'Aménagement (DTA) sont en débat.
En Savoie, côté transports, la construction du Lyon-Turin ferroviaire, chantier majeur en Europe à l'horizon des quinze prochaines années - est un enjeu crucial pour le département. De même que l'avenir économique des vallées touchées par la désindustrialisation, comme, particulièrement, celle de la Maurienne... Dans ce cadre, la formation des salariés et l'innovation sont prépondérantes, de même que l'avenir du pôle solaire, marque d'excellence de la Savoie aujourd'hui, autour de l'INES (Institut national de l'énergie solaire) au Bourget-du-Lac...
Ain
Dans le département de l'Ain, les soutiens à l'agriculture de production, aux filières et aux PME industrielles sont les sujets principaux. Oyonnax et la Plaine de l'Ain sont, dans ce dernier cas, au centre des préoccupations. Chapitre transport, on évoque régulièrement la fameuse ligne des Carpates TGV. Mais aussi, plus globalement, les transports en commun, notamment dans le Pays de Gex.

157 élus
Devant ces défis, les électeurs devront donc élire les 14 et 21 mars 19 conseillers généraux en Haute-Savoie, 13 en Savoie et 16 dans l'Ain.
Avec leurs 109 collègues élus au conseil régional, ils devront gérer un budget de près de 2,5 milliards (pour 2010) dévolus à l'ensemble des compétences de la Région : les lycées et l'apprentissage ; la formation professionnelle ; les transports collectifs régionaux ; le développement économique et l'emploi ; l'aménagement du territoire.
Concrètement, l'organisation interne des services de la Région Rhône-Alpes est calquée sur les missions et compétences de l'institution. Ainsi, six pôles (ressources, développement personnel, enseignement, développement économique durable et territoires) regroupent 22 directions (des lycées, des transports...), elles-mêmes divisées en services. Ce sont ces directions qui assurent l'application concrète des décisions prises par les conseillers régionaux.

CYRIL BELLIVIER

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie