Savoie

|Bourg-Saint-Maurice|

jeudi 25.09.2014, 14:00

Médiathèque : une rentrée sous le signe de la mémoire !

En 1914, la batterie de Vulmix est vraisemblablement l'ouvrage le plus moderne des Alpes. En 1914, la batterie de Vulmix est vraisemblablement l'ouvrage le plus moderne des Alpes.

La littérature dite de guerre a toujours été un genre foisonnant en raison d'une certaine fascination exercée sur de nombreux écrivains du siècle dernier.

On pense notamment à la rédaction de journaux de tranchées, comme le "Wipers Time" en anglais, ou le célèbre "Crapouillot", qui retranscrivent avec précision la vie des poilus au quotidien.
Parmi les ouvrages les plus connus, on peut citer par exemple, Jean Norton Cru, lequel en 1929 publie "Témoins, essai d'analyse et de critique des souvenirs de combattants", édités en français de 1915 à 1928, réunissant plus de 251 témoignages, mais aussi Henry Bordeaux, "Voici l'heure des âmes", Blaise Cendrars, "La main coupée", Maurice Genevoix, "Ceux de 14", Pierre Mac Orlan, "Propos d'infanterie" ou bien encore Henri Barbusse, Pierre Drieu La  Rochelle, Georges Duhamel, Jean Giono, Jean Cocteau, Jean Paulhan, Henry de Montherlant, qui ont immortalisé à leur manière et souvent à l'aide d'une plume remarquable les importants faits d'arme d'une guerre "qui n'en finissait pas" et qui demeure à jamais gravée dans les annales littéraires françaises.
Sans oublier les innombrables bandes dessinées sur ce sujet, à destination du jeune public, pour ne citer que Jacques Tardi et Didier Daeninckx. Des ouvrages à consulter tout au long de l'automne. Les activités de la médiathèque sont d'ailleurs riches ce mois-ci, avec tout récemment encore une conférence particulièrement remarquable de Gérard Chassande-Mottin, un ancien officier du 7e BCA, et passionné d'histoire locale sur le thème de la "batterie de Vulmix", répondant à une invitation de l'Amicale des Anciens Combattants. Durant plus d'une heure, il a retracé l'histoire de cet édifice peu commun. Érigée en 1890 et 1891. Elle interdisait l'accès de la route du petit Saint-Bernard, en relation avec le fort du Truc, et le blockhaus de la Platte. En 1914, la batterie de Vulmix est vraisemblablement l'ouvrage le plus moderne des Alpes. « L'intégralité de son artillerie était sous casemates bétonnées. Son armement consistait en six canons de 120, et deux canons de 95 mm. Ses flancs sont bardés de deux tourelles de mitrailleuses, lesquelles n'ont pas d'observatoire cuirassé. » En 1914, la batterie de Vulmix compte un effectif de 75 soldats environ. Un officier et 35 soldats du 97e RI pour l'infanterie. Un officier et 37 soldats du 11e Régiment d'artillerie à pieds, pour l'artillerie. Et un télégraphiste affecté au génie. Après la seconde guerre mondiale, l'édifice est occupé par le 7e BCA. Gérard Chassande-Mottin en a profité pour rappeler tout l'intérêt du patrimoine fortifié dans nos vallées alpines.
JLF

Contact : 04 79 07 52 14, mediatheque@bourgsaintmaurice.fr

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie