Savoie

jeudi 30.10.2014, 14:00

Hôpital : des avancées, mais toujours une menace

Si le collectif se réjouit du maintien et de la modernisation du site de Moûtiers, elle craint pour la survie du pôle chirurgie et, à terme des urgences. Si le collectif se réjouit du maintien et de la modernisation du site de Moûtiers, elle craint pour la survie du pôle chirurgie et, à terme des urgences.

Le vendredi 17 octobre, l'agence régionale de santé (ARS) a livré les orientations qu'elle entend suivre pour l'offre de santé en Tarentaise.

Une communication qui laisse le collectif pour l'hôpital circonspect. S'il salue la philosophie générale, il reste très prudent s'agissant de l'avenir de la chirurgie et des urgences sur le site de Moûtiers.
Depuis des années, il est très difficile, voire impossible, de deviner une cohérence dans la politique sanitaire locale. Dans un document d'information, l'ARS dévoile les grandes lignes d'un projet censé « répondre aux besoins de la population de l'ensemble de la Tarentaise dans les 10 à 15 prochaines années, selon 4 principes majeurs : la lisibilité pour la population et les professionnels de santé avec une lecture plus simple et une meilleure visibilité des parcours et de l'accès aux activités de soins et de prises en charge ; proximité avec des accès facilités, plus proches des populations et reconnus à la médecine de ville, de montagne, l'hôpital et le médico-social, sur les trois bassins de vie ; la spécialisation avec une organisation mieux répartie, permettant aux établissements de développer leurs propres spécialités et d'être plus efficients ; l'excellence avec le renforcement des spécialités, des compétences et de l'expertise des professionnels sur chaque site ». Elle estime entre 75 et 80  millions d'euros la mise en oeuvre de ce projet : « Chacun des sites bénéficiera d'un programme d'investissements majeur permettant leur modernisation. L'ARS accompagnera cette dynamique à hauteur de 25 à 30 millions d'euros » Une information qui fait tiquer Bernard Gsell, porte-parole du collectif pour l'hôpital : « Il n'est nulle part mentionné comment sera financé le reste de la somme, c'est inquiétant sachant que le Cham est en déficit ! »
« Depuis 20 ans on martyrise
cet hôpital »

Au demeurant, lui et le comité qu'il représente ne veulent pas voir que du négatif dans cette présentation : «  Nous notons avec satisfaction la volonté de pérenniser les 3 hôpitaux de l'arrondissement dont deux en Tarentaise ; nous partageons les objectifs affichés de lisibilité, proximité, spécialisation et excellence... par contre, nous sommes inquiets du contenu du protocole d'orientation qui est annoncé à la signature de l'ensemble des acteurs en novembre prochain. Nous craignons fortement que le protocole s'appuie sur le plan de 2012, à savoir transformer Moûtiers en pôle gériatrique et soins de suite, s'appuyant sur une volonté de fermer la chirurgie coûte que coûte à Moutiers ».
Une menace que Bernard Gsell comprend d'autant moins que, explique-t-il, « on s'ingénie à supprimer ce qui est utile est rentable. Le scénario de santé que nous défendons est moins onéreux, tant en investissements qu'en fonctionnements ! » Et de conclure : «  Depuis 20 ans, on annonce la fermeture de Moûtiers et on martyrise cet hôpital qui est pourtant indispensable, compétent et rentable. On n'est donc plus à quelques mois près. On a besoin d'une vision et d'une stabilité et pour cela, il nous faut un projet partagé. Le pire serait de prendre une mauvaise décision ! Nous demandons instamment au comité de pilotage de ne pas approuver un document qui se traduirait par la fermeture de la chirurgie et donc à terme des urgences à Moûtiers... sans qu'a minima il n'y ait eu au préalable un examen contradictoire d'un autre scénario  ».
Leur scénario dont cette infirmière est l'une des actrices et qu'elle abonde de son témoignage : « Il y a une démotivation du personnel, une impression d'être baladé, on nous dit que le double site coûte cher mais on ne tient aucun compte de l'avis et de la vie professionnelle de ceux qui font tourner ces services. Pourquoi cet acharnement stérile à vouloir fermer le bloc opératoire et la chirurgie à Moûtiers, la comptabilité analytique montre pourtant que ces services sont bénéficiaires ! » La réunion du 5 novembre sera cruciale pour le collectif. Il espère que son combat portera ses fruits... et si tel n'était pas le cas, il sera encore et toujours là pour défendre l'offre de soin qu'il rêve pour l'avenir de la Tarentaise. L'avenir des patients.

JOHAN FABIN

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie