Savoie

|Moûtiers|

jeudi 13.11.2014, 14:00

Bernard Gsell dénonce « un scandale doublé d'un immense gâchis »

Le collectif et son porte-parole Bernard Gsell saluent un projet bien présenté «même s'il contient des erreurs grotesques », se félicitent du maintien des trois structures mais dénoncent fermement les orientations prises. Le collectif et son porte-parole Bernard Gsell saluent un projet bien présenté «même s'il contient des erreurs grotesques », se félicitent du maintien des trois structures mais dénoncent fermement les orientations prises.

Il faisait gris, froid et pluvieux... mais ces conditions climatiques exécrables n'ont pas découragé le collectif de défense de l'hôpital de Moûtiers.


Profitant de la conférence de presse donnée par l'agence régionale de la Santé et la présentation du nouveau projet pour les trois hôpitaux, il a réitéré son attachement pour l'infrastructure locale et réclamé la conservation « des urgences 7 jours sur 7, 24h/24, ainsi que de la chirurgie, la supprimer, c'est menacer à terme les urgences ».
Bernard Gsell n'a eu de cesse de promouvoir l'excellence sanitaire moûtiéraine, invitant le comité de pilotage à poursuive la réflexion en corrigeant ses méthodes de travail : « Il faut inviter autour de la table les maires de station, le personnel et les usagers ».
Sege Regazzoni, ancien maire de Pomblière et infirmier à l'hôpital s'est remémoré une anecdote pour étayer la nécessité d'un service d'urgence à Moûtiers  : « Après une chute de ski, une jeune fille avait percuté un rocher à Val Thorens, été transférée avec un trauma crânien grave à Moûtiers, elle y a subi une trépanation avant d'être envoyée à Grenoble... Les chirurgiens isérois nous ont appelés quelques heures après pour nous remercier du travail effectué, nous lui avions certainement sauvé la vie. Pourquoi se priver d'un tel outil de travail ? Il faut le maintenir et je me battrai jusqu'au bout pour cela ! ».
Lui... comme tous les autres membres du collectif l'a assuré Bernard Gsell au terme de la réunion. S'il note avec plaisir le maintien des trois structures, il dénonce « un scandale doublé d'un vrai gâchis » : « C'est la suppression programmée à court terme des urgences... d'ailleurs, ils parlent de soins d'urgence, notion vague, et non pas de service d'urgence, terme soumis à des normes. On va dépenser 18  millions pour démanteler notre plateau technique et supprimer la chirurgie alors que ce service était performant et excédentaire. Pour nous, la lutte continue ! ».
J.F.

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie