Savoie

|Moûtiers|

jeudi 04.12.2014, 14:00

Patrick Nguyen : la cuisine et la peinture, deux passions qui se croisent !

Pas de carte à rallongue pour le chef Nguyen mais une proposition inventi ve et goûteuse. Pas de carte à rallongue pour le chef Nguyen mais une proposition inventi ve et goûteuse.

Le restaurant, "Le Coq Rouge" à Moûtiers, c'est une véritable institution culinaire, dont la réputation s'étend sur tout le territoire.

Une carte que certains jugeraient apparemment restreinte. Mais dans le cas qui nous occupe, il s'agit d'un choix mûri et réfléchi. Pas question de faire n'importe quoi dans un métier qui se veut avant tout exigeant. Les cartes à rallonge sont passées de mode, et pour cause le client est devenu méfiant sur les produits qu'on lui propose, dont on sait bien que la plupart s'acheminent vers la grande consommation et une fraîcheur parfois contestable. Résultat ! Des prix souvent chers, pour des surprises pour le moins médiocres. Pour Patrick Nguyen, le Chef de cuisine, un homme passionné par son métier, à l'âge de 21 ans, il est déjà propulsé Chef de Cuisine dans un établissement côté, "La Mère Jacquet "; l'art culinaire, n'est pas un jeu d'improvisation. Chez lui le client est roi ! Et respect oblige, la cuisine doit être à hauteur des ambitions formulées, au même titre que le décor de l'établissement qui est esthétiquement très soigné, presque unique en son genre. On se croirait à Venise, avec un dépaysement assuré. La carte, quant à elle, ne ressemble à aucune autre dans la région. Des entrées aux desserts, tout est soigneusement agrémenté. Ravioles de Saint Jacques à la truffe, Nage d'escargots à l'estragon, pour poursuivre avec des goujonnettes de lotte aux chanterelles, un mariage délicat et parfumé entre un poisson rare et un champignon noble. La fameuse volaille fermière aux morilles. Mais surtout un plat sublime, n'hésitons pas à le dire, "La blanquette de queue de veau au foie gras ". Une pure invention du Chef, qui marie des goûts subtils, et envoûtants. Côté dessert rien à redire non plus, avec son unique fondant au chocolat "Coq Rouge ", et son croustillant aux pommes sauce Batterscotch. Sans oublier les vins, parfaitement abordables.

Une proximité entre art culinaire et peinture...
Outre d'être un chef prisé, Patrick Nguyen, nourrit une seconde passion tout aussi appréciable : La peinture. « J'ai commencé à peindre aux alentours des années 2000. Au début je faisais de la sculpture. Ensuite j'ai poursuivi mon apprentissage par des dessins au pastel et des dessins dont les motifs représentaient des sculptures de Rodin. À cette époque, j'ai rencontré le besoin de créer. D'ailleurs si l'on cherche bien, il existe une proximité entre l'art culinaire et la peinture. Les premières années, j'ai peint beaucoup de nus, à l'huile essentiellement, très peu d'aquarelles. J'aime beaucoup travailler à l'huile. On peut revenir et retravailler ce qui a déjà été fait ».
Pour Patrick Nguyen, peindre aujourd'hui s'apparente à un véritable besoin. C'est d'ailleurs presque tous les jours qu'il se munit de ses pinceaux, après parfois des journées harassantes. Il n'empêche que le résultat produit illustre l'exigence du Chef artiste, comme "La sieste" par exemple, une toile très singulière réalisée en 2007 et inspirée par Picasso. « Mes artistes préférés, Rodin, Picasso, Van Gogh ».
En effet Patrick Nguyen, sait de quoi il parle dans ce domaine. Lui dont l'intention semble côtoyer la contemplation souveraine. En attendant l'homme semble épanoui et complètement en phase avec sa création. Et si vous êtes de passage à Moûtiers, alors rendez-vous au "Coq Rouge", la table obligée pour les amateurs de bonne chair !

J.-L. F.

Contact : patricknguyen@mac.com

Journal La Savoie
Réagissez sur Facebook

Vos réactions

Pour réagir à cet article :

  • introduisez votre nom d'utilisateur
  • rédigez votre commentaire
  • postez
Default page


Audaxis, l'esprit libre
Audaxis - L'esprit Libre

14, rue du Sec Arembault
59002 Lille Cedex
lasavoie.fr
Le site de La Savoie